Faut-il avoir une app ou une version mobile suffit ?

Faut-il avoir une app ou une version mobile suffit ?

Avec l’explosion des Smartphones et la naissance d’applications mobiles, communiquer sur mobile est devenu presque une nécessité. Si certains sites préfèrent optimiser leur interface mobile avec une application dédiée, d’autres choisissent de rester sur une version mobile classique. Lequel est le plus intéressant ?

Site mobile : plusieurs avantages

Les sites mobiles sont de loin les plus intéressants, car ils proposent de nombreux avantages non négligeables. En premier lieu, ils offrent un bon positionnement stratégique. Les entreprises doivent savoir qu’actuellement, si l’on ne dispose pas d’un site mobile, l’on peut aisément perdre des clients potentiels. De plus, avec l’avènement du HTML 5, les sites mobiles ont vivement évolué. En optimisant un site avec la bonne interface et les bonnes options, l’on peut arriver à reproduire la même expérience utilisateur qu’avec une application dédiée.

L’universalité des sites mobiles est également un point à prendre en compte. Tous les utilisateurs peuvent y accéder depuis n’importe quel support, tablette ou Smartphone.  L’accès à un site mobile est aisé puisqu’il suffit de taper l’URL sur la barre d’adresse du navigateur. Dans de nombreux cas, il se peut que les applications renvoient les utilisateurs vers un lien inadapté, ce qui conduit vers une page non optimisée. Par ailleurs, la mise en place d’un site mobile est nettement moins chère que la création d’une application puisqu’un site mobile ne requiert qu’un unique développement alors que ceux des applications doivent être réalisés de manière à ce qu’ils soient conçus pour divers systèmes d’exploitation. La maintenance d’un site mobile plutôt que d’une application revient également moins cher pour une entreprise. De plus, les règles d’édition d’une application sont plus sévères et leur délai de validation peut varier alors que toute modification apportée sur un site mobile est effectuée et validée sur le champ.

Pourquoi recourir à une application ?

Les applications gagnent en ergonomie et en rapidité et présentent souvent une interface harmonieuse. Cette plateforme dédiée offre notamment une expérience utilisateur plus affinée et plus attrayante que l’interface d’un site mobile qui n’est souvent qu’une adaptation du site original. Les entreprises souhaitant se positionner sur Internet via un site intuitif pourront alors opter pour ce concept intéressant. Certes le prix est nettement plus prononcé par rapport au développement d’un site mobile classique, mais ses avantages sont plus visibles. De plus, une fois installées, les applications peuvent fonctionner sans une connexion Internet.

Si les utilisateurs ne se souviennent pas toujours de l’URL d’un tel ou d’un tel site, ils n’auront plus à se creuser la tête pour se rappeler de l’adresse exacte du site avec une application. Une fois téléchargée, il ne suffit plus que d’appuyer sur l’icône pour s’y connecter. Toutefois, il faudra compter avec la fonctionnalité « push » qui peut s’avérer être agaçant à la longue. Enfin, il convient de noter qu’une application bien pensée et bien élaborée peut être utilisée comme un bon outil de fidélisation de clients. Si le site est payant, cela participera à générer du revenu pour l’entreprise. Et avec une interface bien optimisée et un contenu riche, son image n’en sera qu’améliorée. En clair, ce genre d’investissement peut aider une entreprise à atteindre plus rapidement ses objectifs. Il reste que le problème du coût est à prendre en compte, car c’est souvent le frein à tout projet de conception d’application. Si l’on n’a pas les moyens de s’offrir les services d’un designer de talent alors, il vaudra mieux rester sur un site mobile classique qui promet également de bons avantages.

En somme, il parait clair qu’un site mobile est bien plus intéressant. Moins cher, plus flexible et résolument plus stratégique qu’une application. Toutefois, au besoin, l’entreprise pourra toujours optimiser son site et le proposer sous forme d’application.